Restauration d’un Philips 2531 de 1931


Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

J’avais acheté ce poste chez Emmaüs avec mon père à la fin des années 50 et comme bon nombre d’entre nous, bricoleurs de la première heure, je l’avais complétement démonté et canibalisé.

Le châssis m’avait servi pour réaliser mon premier ampli BF avec une KT66 en sortie.

Amplificateur monophonique, avec comme source un transistor Celard FM en guise de tuner, et une platine tourne disque Eden, j’avais l’impression d’entrer dans la cours des grands et m’initier à la Hifi naissante des années 60.

Après un demi siècle  et plusieurs déménagements, le châssis  a disparu, mais j’ai conservé le coffret en bakélite intact.

J’espérais toujours retrouver un poste identique pour le remettre en état, et la chance m’a souri, puisque notre ami Jean Marc assidu des ateliers des RétroActifs possédait cet appareil dont le boitier était éclaté.

Un jour Jean Marc m’appelle au téléphone, j’ai un cadeau pour toi, c’est une surprise !

Et le lendemain l’appareil était livré gracieusement à mon domicile.

Du coup, il fallait s’atteler à la tâche et faire honneur à cet ancêtre (je parle du poste !).

Un rapide tour d’horizon, pour constater que le récepteur est complet, et qu’il mérite mieux qu’un  dépannage sommaire.

Donc, c’est parti pour une restauration complète !

Après repérage, démontage du boitier de condensateurs, pas très facile à extraire, mais avec de la patience…

Le boitier vidé de sa substance, la mise en place des nouveaux condensateurs est un jeu d’enfant, la place ne manque pas.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les autres condensateurs avec enveloppe en carton subissent le même sort, il faut conserver l’aspect d’origine et assurer un fonctionnement durable (mot à la mode) avec des composants modernes.

 

Le transformateur de liaison entre la lampe préampli et l’ampli de puissance est coupé au secondaire, je choisis dans un premier temps de lui substituer une liaison par résistances et condensateur. En théorie le gain est moindre, mais par expérience le fonctionnement est satisfaisant.

Sur le plan esthétique, les bandes indicatrices translucides se sont rétrécies avec le temps et la chaleur dégagée par l’ampoule de cadran. Il faut donc les démonter, et avec l’aide d’un décapeur thermique les remettre en forme (attention ne pas trop chauffer).

J’ai ajouté quelques petites équerres en pastique sur les tambours pour maintenir les rubans en place.

Après remontage et essai, il s’avère que la lampe E442 est coupée au filament. Malheureusement, je n’ai pas ce tube en stock, je la remplace donc par une E452, le fonctionnement est correct mais, cette lampe étant plus grande, le couvercle ne peut plus fermer. Il va falloir trouver une autre solution.

Pourquoi ne pas faire un ersatz de cette tétrode en attendant de trouver une E442 ?

Oui mais un problème se pose, le filament est alimenté en 4 volts alternatif, ce qui exclu pas mal de modèles courants.

Mon choix se porte sur une 6BA6 pentode de la série miniature chauffée sous 6.3 volts.

Je fais une première tentative (sans trop y croire) avec un  redressement mono alternance du 4 Volts pour le regonfler un peu, mais la chute de tension de 0.6 volt dans la diode me permet d’atteindre qu’un petit 4.3 volts.

Je décide donc d’essayer au lampemètre une 6BA6 qui accuse un très bon gain, puis de baisser la tension de chauffage à 4 volts. Et là constat, l’indicateur affiche un résultat dans la zone « ? » de mon lampemètre Eurelec.

Sachant que les anciens tubes n’étaient pas des bêtes de course, je bricole un adaptateur Européen ancien/miniature et voilà ma 6BA6 dans son nouveau rôle de détectrice à réaction.

Les tests faits (je précise sans mesure de gain), le poste fonctionne aussi bien sur les trois gammes d’onde qu’avec la E452.

Il suffit maintenant de cacher la lampe miniature dans une enveloppe de verre (récupération d’une 6V6 défectueuse), teintée avec une peinture en aérosol.

hpim3252

Remerciements à Jean Marc

Alain – F1BGI

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s