Les nouvelles technologies au secours de la TSF.


La désertification annoncée des bandes broadcast PO et GO, nous oblige à faire preuve d’ingéniosité pour sonoriser nos vieilles radios.

Les nombreux micros émetteurs PO ou GO que nous avons réalisés les uns et les autres en témoignent.

Superbe également, l’initiative des amis de Radiofil qui ont développé un récepteur FM dont la syntonisation se fait par la commande de cadran du poste équipé.

A la SHTSF, nous avons exploré une autre piste, la possibilité de transmette le signal audio par une liaison Bluetooth.

C’est José  F4WAR qui nous a orienté sur le matériel à commander, il s’agit d’un module Bluetooth Audio XS3868-2.

Pour un cout d’environ 4 € nous avons avec notre smart phone préféré une liaison certes limitée en distance, mais d’une qualité excellente dépassant largement la bande passante utile.

Il faut donc commencer par passer commande de cette petite merveille sur un site marchand comme par exemple « Ali Express » et patienter une quinzaine de jours pour voir arriver le matériel venu tout droit de Chine.

Puis rechercher sur Internet (encore merci José) le schéma d’utilisation.

cablage-module-bluetooth

On remarque que les connexions à faire sur le circuit imprimé sont minuscules, il faudra utiliser un fer à souder d’une dizaine de watts et une loupe (pour les moins jeunes).

En principe le module est alimenté par une petite batterie de 3.7 Volts.

Mais, nous allons prendre l’alimentation sur le 6.3 Volts filament de notre poste, à condition bien évidemment que ce ne soit pas un poste tout courant.

Cette tension alternative sera redressée par une diode (en mono alternance), puis filtrée par un condensateur de 4700µF (attention il faut que l’alimentation soit très bien filtrée).

Un régulateur de tension 78L05 y fera suite ainsi que deux diodes silicium en série, ceci afin d’obtenir la tension désirée (3.6 V à 4.2 v). J’ai essayé avec une pile de 4.5 Volts mais le fonctionnement était aléatoire. J’essaierais ultérieurement un autre montage avec un LM317.

J’ai opté pour la fixation par du double face sur une plaquette à bandes perforées.

Les connexions entre le module et la platine se feront avec un fil rigide de 0.5 mm

La platine supportera aussi l’alimentation et les condensateurs de 220 nF disposés en série dans les voies gauches et droite du signal stéréo.

Pour un poste monophonique il suffira de connecter les deux condensateurs ensemble et de les brancher via un fil blindé sur l’entrée pick up du poste.

Attention la diode LED doit être à faible consommation (1 mA), mais on peut l’omettre.

Par ailleurs il n’est pas utile de câbler les interrupteurs poussoirs.

hpim3173

Le poussoir câblé pour essai ici n’est pas utile. Le condo de 1000 µF était insuffisant, il faut y préférer un 4700 µF

Le poste étant allumé, il suffit d’effectuer la recherche d’un nouveau périphérique Bluetooth sur votre Smart phone qui, s’il est aussi intelligent qu’il le dit, se connectera au système.

 

Il vous restera à lancer le lecteur pour entendre votre musique préférée.

Par la suite vous pourrez vous faire des playlist comprenant des anciennes réclames entremêlées  de morceaux anciens.

Par ailleurs si vous écouter les radios WEB sur votre téléphone, vous aurez la possibilité de les retransmettre également sur votre TSF.

Le module monté ici sur un Schneider Nocturne 57

 

Pour toute demande de renseignements : Leconte.alain@orange.fr

Un poste hors norme, le T898WK de Téléfunken


img_20160726_132839

 

Sur l’aspect physique : son poids de 26 Kg, ses dimensions L66, P33 et H43, un vrai monstre !

Un système d’entrainement de cadran avec double mouflage, merci à Hannibal et aux autres membres du forum de Radiofil  qui ont répondu à mon SOS, pour me procurer le plan du parcours de la ficelle (trouvé sur un site Russe). Sans ce document, je ne m’en serai pas sorti.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le schéma électrique se trouve sur Doctsf, et une autre version sur Radiomuséum.

État des lieux :

  • Le poste est complet à l’exception du fond et du panneau arrière qui sont manquants, donc rien de rédhibitoire.
  • Le châssis est fortement oxydé et un bon nettoyage s’impose, la routine quoi !
  • Le support de l’EL12 d’origine a été remplacé par un support Transcontinental et un adaptateur Transco/Octal permet d’y substituer une 6L6.

Lire la suite

Bourse d’Hermival Les Vaux


Les Bas et Hauts Normands se sont retrouvés à Hermival Les vaux, pour la bourse annuelle des collectionneurs Normands.

Le matin, les acheteurs ont pu trouver leur bonheur parmi la vingtaine d’exposants et les visiteurs de l’après midi ont admiré les belles pièces exposées par l’œil Magique de Lisieux, association qui organisait la manifestation.

En outre des postes de fabrication locale de la maison Lépinay de Lisieux.

Philippe avait reconstitué un atelier de dépannage des années 30.

Échange de matériel et aussi échange d’idées entre les collectionneurs/restaurateurs de radios, téléphones anciens, bref tout ce qui chante et parle !

En résumé une journée bien sympathique entre copains.

Une découverte et sa surprenante application (suite et fin)


UNE RENCONTRE IMPOSSIBLE et pourtant …..(Suite)

Mais revenons à Crippen et à sa femme fantasque. Il a noué une relation extra-conjugale intime avec une jeune femme Ethel Le Neve. Le 2 Févier 1910, notre toubib annonce à sa maîtresse, amis et parents de sa femme que cette dernière est partie au USA d’où elle ne donne aucune nouvelle ce qui inquiète les proches de la pseudo diva. Le 12, Crippen ne perd pas de temps, il installe sa conquête à son domicile et elle s’affiche alors avec des bijoux de la disparue. Cerise sur le gâteau, le bon docteur signale que sa légitime vient de passer de vie à trépas en Californie et qu’elle a été incinérée… Lire la suite