De la technique à Étretat en 1987


Quand un Radioamateur s’associe à un Cibiste, l’union faisant la force !

Cette rencontre a fait naitre à Étretat un relais canal + et une radio locale FM.

L’histoire de cette aventure pas banale racontée dans le petit journal de la commune de mai 1987 que je vous laisse découvrir.

Merci  à Pascal de m’avoir fait découvrir ce document. 

patrice-borie-1-de-2

patrice-borie-2-de-2

La Fête de la Science avec les Rétro Actifs


 

La science est intemporelle, c’est pourquoi les Rétro Actifs participeront activement à la Fête de la science organisée par le Radio club d’Étretat.

 

nungesser

 

Nous proposerons une exposition commentée à l’Espace Nungesser & Coli à Étretat le samedi 15 octobre 2016 (ouverture au public de 10h00 à 18h00).

Des expériences illustrant les prémices des transmissions sans fils (1887) seront réalisées en permanence.

Vous découvrirez l’oscillateur de Hetz, le cohéreur de Branly (appelé aussi radio conducteur) et les débuts de la Radiophonie avec le poste à galène et des récepteurs à lampes des années 20.

Les animateurs s’efforceront de répondre à vos questions, venez nombreux, l’entrée est gratuite !

Ce sera l’occasion de (re)découvrir ce magnifique site.

Crédit photos : Web

 

 

Une date à retenir !


hermival-le-13-nov-2016

En alternance avec la bourse des collectionneurs hauts normands, les copains de l’œil magique organisent le dimanche 13 novembre 2016 leur manifestation à Hermival Les Vaux (près de Lisieux).

Si vous souhaitez exposer et/ou réserver un repas, merci de remplir le bulletin d’inscription que vous pourrez télécharger ici : hermival-bulletin-dinscription

et l’adresser aux organisateurs accompagné du règlement par chèque libellé au nom de « L’œil magique Lisieux ».

Un bon moment de convivialité à partager entre passionnés !

 

C’est la rentrée !


vue du récepteur

Et oui pour les Rétro Actifs, c’est aussi la rentrée !

 

Premier atelier de la saison lundi 5 septembre 2016

Pour ceux qui veulent nous rejoindre, rien de plus facile, venez nous rendre visite pour connaitre les modalités d’inscription.

Dépannage, restauration, histoire de la TSF, tout ceci dans la bonne humeur….

A bientôt le plaisir de vous retrouver

Alain

Allo, ici Radio-Fer…


Il y a la grande histoire de la radio, bien connue des spécialistes et qui certes ne manque pas d’intérêt, mais il est agréable aussi de pouvoir relater les faits d’armes de quelques pionniers locaux.

L’équipe des « chercheurs » chargés de reconstituer la vie de la Société Havraise de TSF depuis sa création en 1921 a découvert à cette occasion des documents dignes d’intérêt enfouis sous des piles de papier.

Ces trouvailles ont un sens si elle peuvent être partagées :

Aujourd’hui c’est une tranche de vie d’un technicien Havrais que nous allons vous relater.

Il s’agit de Jean, Jean Pimont ou F8KY*  dans le jargon des Radioamateurs.

La coupure de presse du Havre – Éclair d’octobre 1930, sous la plume de Marc Bénard, explique les efforts de la compagnie des chemins de fer pour distraire les passagers sur la ligne Le Havre / Paris.

A cette époque les trains étaient réglés comme des horloges et les retards moins fréquents. Par contre le temps des trajets étant plus long, les responsables débordaient d’imagination pour égayer le voyage.

Notre ami Jean était en charge de l’animation musicale du convoi et comme en témoigne l’article, ce DJ avant l’heure, s’affairait sur les platines 78 tours, séquences musicales entre coupées par les informations de Radio Paris captées par un récepteur de TSF embarqué.

Nous avons recopié l’article car le facsimilé d’époque ne permettait pas une lecture aisée.

Allo, ici Radio-Fer…

ou la station qui marche

Le hall de la gare, quelques minutes avant le départ du rapide de 17 h 15 pour Paris. Une rame de wagons, du fourgon, au tender, vibre sous les soubresauts de la locomotive qui souffle sa vapeur : une flèche sur l’arc tendu. Le mouvement des employés, des voyageurs attardés, anime follement le tableau. Les premiers arrivés, confortablement installés déjà, contemplent ce chahut.

Ils vous regardent là, presque d’un air narquois en leur placidité, ceux qui s’en vont on les sent qu’ils vous disent :  » Oui, nous, nous quittons Le Havre, triste ville, vous ne trouvez pas ? Nous allons à Paris, l’hiver n’est ce pas, on ne peut tout de même pas rester dans un trou… » Ce gros monsieur à sa vitre semble dire : « Tandis que je fume religieusement un cigare, la campagne que j’aime déroulera ses aspects charmants, la tranquillité des vallées environnantes, l’ombre des sous-bois, l’immensité des champs. Moi enfoncé dans la banquette, je laisserai mes yeux voir… » puis dans un sourire compatissant: « pauvres sédentaires !… »Agaçants au paroxysme ces gens qui prennent le train. Mais pourquoi ont il à peu près tous sur la tête un casque d’écouteurs  ? Un amortisseur acoustique contre le bruit du train en marche ? Un écouteur téléphonique ? Mais alors quelle voix proche ou lointaine leur chante dans le cerveau ?

J’y suis, c’est ici Radio-Fer !

Et par un retour des choses aussi inhabituel qu’incompréhensible, ces gens du train de 17 h 15 sont très intéressants, sympathiques. Un lien intellectuel s’est créé, les ondes hertziennes y sont peut être pour quelque chose ?… Il ne faut jurer de rien, mais quittons le monde infra sensible. D’un bond je suis dans la cabine réservée aux postes émetteur et récepteur de Radio-Fer. Un charmant opérateur, le casque sur une opulente chevelure  manipule ses appareils, dans un inextricable fouillis de fils et de manettes nickelées. Attitude splendide ! M. Berthonnière et son appareil photographique sont là, comme par hasard. Un éclair de magnésium a fendu l’espace : « notre sujet » a tressauté. Trop tard. « Qu’y a-t’il de cassé ?  » Mais rien, absolument rien, cher Monsieur nous venons voir votre installation.  Et tandis que le pick up ronronne dans un coin, que de temps à autre il tourne le disque, tango sur cakstone, M. Jean Pimont, le très aimable opérateur de Radio-Fer nous parle. C’est bien simple, Radio-Fer reçoit et communique par téléphone dans le train . Vous voyez là notre pick up, là notre appareil téléphonique. A gauche le poste récepteur qui nous donne Radio-Paris, Toulouse et d’autres stations. En cours de marche, je tourne de temps en temps le cadre.

  • Mais vous ne connaissez pas la nouveauté ?
  • Quelle nouveauté ?

Dans quelques jours, sur ondes courtes, Radio-Fer pourra émettre ! Émettre ? mais c’est merveilleux !

* Après la guerre, Jean à repris l’émission avec l’indicatif F9HA

Protection pour une alimentation 12 Volts


Ou plutôt protection du  ou des circuits alimentés !

Je pense que c’est arrivé à bon nombre d’entre nous, un transistor ballast en court circuit et c’est le drame, le merveilleux poste pour lequel on a économisé part en fumée.

La description de ce petit circuit est faite ici par Vianney F4GYB et le montage peut s’adapter sur toutes les alimentations.

Voilà le schéma, les valeurs sont données pour une alimentation 12 Volts (valeur nominale 13.8 Volts).

S’il n’est pas présent, ne pas oublier d’ajouter un fusible en amont.

Protection surtension 15V DC  schema

Le schéma fonctionnel

IMG_6133

Détail du montage pratique

IMG_6123

Ne pas oublier la signalétique

 

IMG_6125

Un œuf « Kinder surprise » fera l’affaire pour isoler les composants

Vous pouvez télécharger le dossier au format PDF ici :

Protection contre les surtensions

 

 

 

L’ancêtre du GSM ?


Ce petit article paru dans le journal Le Haut Parleur du mois d’avril 1946 dans la rubrique « Informations » augurait il avec un demi siècle d’avance le principe de fonctionnement de notre téléphone portable ?

Des relais tous les 48 km (là c’est optimiste), la gamme de fréquences utilisée, restait à développer les systèmes informatiques pour gérer le réseau…

Ancêtre GSM

L’AVENTURE DES RADIOS PIRATES ET PRIVÉES SUITE ET FIN


LES RADIOS PIRATES ET PRIVÉES SUITE ET FIN

On retrouve là encore des gens qui rêvent d’avoir leur radio et avec elle la pub et des revenus confortables, nous allons faire un rapide survol.

La première à se présenter dans l’ordre d’apparition à l’image est Radio Luxembourg, elle date de 1933, même schéma, monopole du Grand Duché sur l’émission radiophonique mais avec un détail digne des luxembourgeois, ce monopole sera selon la Loi attribué à une personne privée qui devra s’entendre avec la tutelle du Gouvernement, cela va de soi.

Bien entendu cela aiguise les appétits de ceux qui se seraient bien vus à la tête d’une puissante radio périphérique à l’abri des contingences françaises et qui rapporte …..Différents compromis sont avancés par un consortium regroupant le luxembourgeois François Anen, les français Henri Etienne et Jean Le Duc, et le partage du gâteau se fera entre le privé et le Grand Duché.

Lire la suite

Réparation ampli Luxman LV-103u


HPIM2768

Mon ampli Luxman vient de me lâcher, petit craquement dans les enceintes et plus rien !

Cet appareil de 1980 possède une particularité, il est équipé de deux tubes électroniques (6FQ7) dans la chaine d’amplification, visibles sur la face avant. Les étages de puissance sont transistorisés (2 x 60 W).

Première constatation la sécurité sur les deux voies de sortie a bien fonctionné, et les transistors de puissance n’ont pas été affectés par la dissymétrie des tensions. Cela me rassure un peu pour la suite du dépannage.

Lire la suite