Le poste à galène pour les nuls


Pas question ici de faire une étude magistrale sur la galène, mais plutôt expliquer aux visiteurs de ce site, ce qui se cache derrière ce mot magique prononcé par les anciens.

Il faut remonter aux tout débuts de la radio si l’on veut comprendre la genèse de ce système de détection.

Oui le mot détection est lâché, mais c’est quoi une détection en TSF ou en radiophonie ?

Détecter un signal c’est tout simplement  extraire le message sonore ou électrique d’une onde porteuse émise par l’émetteur et propagée  dans l’air jusqu’à nous.

Petit rappel : L’émetteur rayonne une onde porteuse qui est modulée par le signal issu de la source sonore.

Le premier système de détection efficace a été le cohéreur de Branly, mais ce dernier avait des défauts qui étaient son manque de sensibilité (possibilité de recevoir à longue distance), son instabilité et surtout son incapacité à détecter le son de la radiophonie.

De ce fait son usage était exclusivement limité à la télégraphie (Morse).

D’autres systèmes ont existé comme le détecteur électrolytique du Général Ferrier ou le détecteur magnétique de Marconi.

Mais revenons à notre galène, de quoi s’agit t’il ? Comment se présente t’elle ?

C’est du sulfure de plomb que l’on trouve à l’état naturel ou que l’on peut aussi fabriquer en chauffant un mélange de plomb et de soufre jusqu’à la réaction chimique.

Elle se présence sous la forme d’une pierre grisâtre  émaillée de cristaux.

 

Afficher l'image d'origine

Galène du latin galéna (minerai de plomb) PbS

Mais comment l’utiliser ?

Lire la suite